Une vaste expérience richissime

16. février 2018

Une vaste expérience richissime

Avec espoir, Florent Claude et Michael Rösch se sont lancés dans la troisième course. Malheureusement, dans la catégorie simple, les deux hommes ne pouvaient pas se contenter d’un exploit et devaient se contenter des 54e et 75e rangs. Avec Thierry Langer, notre troisième espoir a pu réaliser une performance très attractive dans sa compétition de ski de fond. Néanmoins, l’on peut revenir en Belgique avec beaucoup d’expérience.

Simple messieurs
L’attente pour le poursuivant était grande. Quelques conditions plus chaudes et avec moins de vent que dans le sprint et les compétiteurs étaient les conditions avant le départ de la catégorie simple. Florent Claude s’est d’abord mis en tête de tourner les 20 disques à blanc le plus possible. Etant donné qu’il n’y a pas de boucles de pénalité en simple, les compétiteurs se voient imposer un temps de pénalité d’une minute pour chaque tir manqué. Florent Claude a pu avancer sans interruption jusqu’au troisième tir. Avec trois fois zéro, tout lui était ouvert et comme de nombreux favoris avant lui ont fait des erreurs au stand de tir et ont ainsi obtenu des minutes supplémentaires, le meilleur résultat était à l’horizon. Florent Claude a également commis deux erreurs lors de ce dernier tir et est retourné à la 54ème place du classement. « C’était dommage, Florent a fait preuve d’une solide course jusqu’ à présent, je pense qu’il peut prendre beaucoup de choses positives de cette course dans les compétitions à venir de la saison », ne manquera pas de le dire Joe Obererlacher, l’entraîneur principal de l’équipe belge.

La course a été un peu plus difficile pour Michael Rösch. Son premier tour de piste était comme déjà dans le sprint et dans la course poursuite un peu plus lent que celui des autres athlètes. Cependant, lors du premier tir, il a pu quitter le champ de tir sans aucune erreur et se constituer ainsi quelques rangs. Mais dès le premier tir debout, les spectateurs se frottent les yeux dans l’étonnement. Michael Rösch a dû accepter trois minutes de punition en même temps, car autant de disques sont restés sur le noir. Il était donc clair à un stade précoce qu’il n’y aurait pas de meilleur résultat pour « EBS » non plus. Néanmoins, il a réussi à se rattraper et à marquer les cinq coups lors de son troisième tir. « Aujourd’hui, il a dû travailler très dur sur la piste, ce qui ne facilite pas les choses », explique Philippe Heck à propos de la course du vieux maître. Avec ses deux ratés lors du dernier tir, il n’a pas pu rattraper son retard lors du dernier tir. Au final, il n’y avait donc que la 75ème place pour le second Belge.

Le belge de l’est convainc

Lors de ses premiers Jeux Olympiques, Thierry termine 66ème à la pointe. Il a été le premier Belge de l’Est à prendre le départ des Jeux Olympiques d’hiver et a pu laisser derrière lui de nombreux concurrents. « Je suis très satisfait de mon résultat et je me suis senti très bien aujourd’hui », dit Thierry Langer à propos de sa course. Joe Obererlacher trouve aussi des éloges à ce sujet: « Il était en pleine forme et a ainsi confirmé sa forme pour la course d’hiver avec cette superbe épreuve ». Avec les 15 km de course, Thierry a complété les compétitions des biathlètes et des skieurs de fond de Belgique. Les nombreuses expériences vécues à Pyeongchang donnent aux officiels du Belgium Biathlon une perspective positive sur l’avenir. « Nous avons acquis de nombreuses connaissances et savons où nous devons continuer à travailler dur. Les autres nations ont également fait beaucoup d’action et aux Jeux Olympiques la pression est encore plus forte qu’à une compétition normale », ajoute Philippe Heck, chef de délégation des skieurs de fond et biathlètes belges, après les compétitions.